JOVI


Né le 24 octobre 1983 à Douala, au Cameroun, Ndukong Godlove Nfor aka Jovi dit Le Monstre est un auteur, compositeur, ingénieur du son, producteur et rappeur, influencé nitamment par la vedette américaine Kanye West. Jovi se distingue par son afro-rap intégrant des rythmes camerounais (makossa, ésséwé, bikutsi…), instruments bantous, samples, R&B et électro, chanté dans un mélange linguistique pidgin, ngemba et nliimbom (camerounais), anglais et français. Jovi s’illustre en 2012, à la sortie, chez Munia Records (un label dont il est cofondateur), de son premier album H.I.V. (Humanity is Vanishing), dont le tube « Don 4 Kyat » diffusé en boucle sur Trace TV, Channel O et MTV Base.

L’originalié de Jovi

Le style unique de Jovi se distingue par sa capacité à mélanger les langues pidgin, ngemba et nliimbom de son pays natal à l’anglais et le français pour décrire et faire la satire du mode de vie des siens. L’artiste sait faire ressortir le reflet de la société dans laquelle il vit d’un point de vue africain, transcendant les barrières musicales et culturelles. C’est cette approche « glocale » (globale et locale) du hip hop qui donne à sa musique une couleur locale unique, la rendant également intéressante pour l’international.

Ses études

Au-delà d’être un artiste talentueux, Jovi est un ingénieur du son, un producteur de musique et un auteur-compositeur. Il est diplômé en économie à l’Université de Yaoundé Il Soa (Cameroun), et en ingénierie du son (Music Production Major) à la School of Audio Engineering (SAE) à Bangalore (Inde).

H.I.V (Humanity is Vanishing)

Le 30 août 2012, sort son premier album, H.I.V. (Humanity is Vanishing), avec des titres comme « Don 4 Kyat » diffusé en boucle sur Trace TV, Channel O et MTV Base, « Man Pass Man », « Achombe House » en featuring le rappeur Krotal), « Lapiro », un hommage à son compatriote et chanteur Lapiro de Mbanga ou encore « Pitié », une reprise version afro-rap du fameux titre rumba congolaise chanté avec son auteur, Tabu Ley Rochereau. Son afro-rap, chanté dans un mélange linguistique pidgin, ngemba et nliimbom (du Cameroun), anglais et français, et brassant des rythmes camerounais, des instruments bantous, des samples, du R&B et de l’électro, connaît un réel succès au Cameroun.
Fin 2012, Jovi fonde avec Rachel Applewhite le label New Bell Music dont le but est de fournir au public camerounais, africain et même mondial les talents les plus uniques de la scène camerounaise. En 2013, il sort la vidéo « Bush Faller », extrait de l’album H.I.V. (Humanity is Vanishing), réalisée par February16th Pictures, et enregistrée avec son compatriote Eko Roosevelt, célèbre musicologie, auteur-compositeur et interprète. Suivent Mukwatta, un single mêlant afro-rap, ésséwé (musique et danse traditionnelles des Sawa, peuple de la côte littorale du Cameroun) et blues, puis Family, un single afro-rap fidèle à sa structure musicale.

Et P8 Koi 237 Remix

En 2014, Jovi sort Et P8 Koi 237 Remix, un single afro-rap, chanté dans son mélange linguistique et réalisé en featuring avec Tilla, Teddy Doherty, Mic Monsta, Zayox, Inna Money, Pascal et Dareal.

Kankwe vol. 1 & 2

L’année 2014 voit Jovi sortir Kankwe vol. 1, un EP 5 titres comprenant « Fufu With Njap », en featuring avec André-Marie Talla, célèbre auteur-compositeur et interprète spécialiste du tchamassi et du bend skin, deux styles musicaux camerounais. On retrouve Daddy Black sur « Kamer Coke » et la chanteuse afro-pop Reniss sur « B.A.S.T.A.R.D ». Suit Et P8 Koi ? (plus de 260.000 vues sur youtube), un single dépassant les frontières musicales et culturelles, avec des thèmes abordant des stéréotypes ou le tribalisme, faisant de Jovi un des avant-gardistes du rap africain. Un an plus tard, paraît Kankwe vol. 2, dont des inédits, « NCNP », « Big Vulture » (intégrant des samples de gospel Igbo du Nigeria), en featuring avec la chanteuse Rachel, et « Check Sense » en featuring avec Pascal (adepte d’afro-pop/dancehall), mais aussi ses chansons à succès, “Cash” et “Et P8Koi”… le tout chanté dans son mélange linguistique pidgin, ngemba et nliimbom (du Cameroun), anglais et français.

Collaborations

Ancien étudiant de SCIA, Jovi a également produit et composé des chansons pour d’autres artistes tels que ses compatriotes Tom Yom’s et Crisley, la chanteuse américaine pop Rachel Burks et le chanteur camerounais Sine (lauréat du prix Africa Star 2008). Il invite aussi d’autres rappeurs sur ses chansons, comme Teddy Doherty, Pascal & Inna Money (“Beat Tape Sessions”). En 2015, il produit et participe au titre “A Meh Minah” de Kankwe Chap !, le premier EP 5 titres de sa protégée et rappeuse Tilla, comprenant “Pantana (ft. Shey & Reniss)”, “Alhamdulillah”, “Mary J” (ft. Shey)” et “Talk’am (ft. Reniss)”.

Lord Have Mercy

Début 2015, Jovi et sa maison de disques New Bell Music sortent Lord Have Mercy, un EP 5 titres afro-rap, réunissant des rappeurs du label (Tilla, Pascal), mais aussi d’autres (Teddy Doherty, Mic Monsta, Zayox, Inna Money et Dareal).

Mboka God

Sorti le 20 mai 2015, son opus Mboko God est réalisé avec plusieurs artistes tels que Reniss et Shey (chanteuses), Tilla, Pascal, Inna Money et Teddy Doherty (rappeurs), et Abracadabra (chanteur afro-zouk, soukouss, ndombolo). Chanté dans son mélange pidgin, ngemba, nliimbom, anglais et français, l’album reste fidèle à la recette qui a fait le succès de son afro-rap : un brassage de rythmes camerounais, d’instruments bantous, de samples, de R&B et d’électro…
Ses vidéos comme « Cash – Mets l’argent à terre » (plus de 330.000 vues sur youtube), « B.A.S.T.A.R.D » (plus de 270.000 vues) ou encore “Et P8 Koi” (plus de 260.000 vues), diffusées sur MTV Base, Trace TV, Channel O, BBC, Okayafrica.com, Notjustokay.com, Miabaga.com et bien d’autres, sont devenus très célèbres dans toute l’Afrique.

Jovi, découvreur de talents et entrepreneur

Découvreur de talents (les chanteurs Reniss et Shey, les rappeurs Tilla et Pascal, et le producteur Kiloh) tous de son New Bell Music, Jovi attire aussi des artistes dans le hip hop africain, comme le guitariste Mt. Cameroon (Tonye Francois Thimothee) et le claviériste Essomba Brice Roger.
En tant qu’entrepreneur et co-producteur, les intentions de Jovi sont claires : exceller et devenir un poids lourd de l’industrie de la musique et des médias en Afrique, suivant l’exemple d’icônes du hip hop américain tels que P. Diddy, Jay-Z et Dr Dre. Et disons qu’il est bien parti pour faire partie de ceux qui comptent dans le domaine. La vedette sénégalo-américaine Akon avec qui il travaille dit de lui le plus grand bien et lui prédit un avenir radieux… “Vous ne le connaissez sûrement pas mais c’est actuellement la figure de proue du hip hop africain.”

Commentaires

laissez vos commentaires