DOC DEEZY FLOW


Le rappeur Doc Deezy Flow, de son nom d’état civil Ndilalolo Clincy Siegfrid, est né le 8 Février 1992. Originaire de Moanda, il débute le rap en 2009 à l’âge de 17 ans. Avec le groupe « Magic-Square » composé de quelques mecs avec qu’il a fait ses classes durant les années lycée pour certains, et d’autres avec qu’il trainait juste au quartier.

Trois ans après ses débuts, il intègre « La Bonne Donne Family », un groupe fondé par le rappeur Kalon, avec qui malheureusement il ne fera pas grand temps. Suite à cette  expérience ne s’étant pas déroulée comme il le souhaitait, le rappeur décide de se concentrer sur ses études, sans pour autant abandonner la musique car en 2013 il participe à la compilation «Open » produite par le groupe Choc Collabo. Cependant, un temps mort vient encore à être effectué, et ce n’est que plus tard en fin 2014 que Doc décide vraiment de s’impliquer dans le milieu musical, avec un projet mixtape intitulé P.L.B sorti en octobre dernier

Juste après il est contacté par l’équipe WazeMusic pour participer à leur projet intitulé ‘’Gabonese Trap Music’’ avec le tire « monnaie ».

En 2016 il décide de collaborer avec l’artiste Styve ex membre du groupe « la fuenté »sur le titre ‘’Doué’’ produit du futur projet de l’artiste, qui prépare un maxi single, une production de Magicstick qui n’est d’autre que Styve dans la peau de producteur, ce dernier étant une rencontre faite il Ya trois ans de cela dans les locaux de son studio par le  biais d’un ami en commun et depuis le contact demeure. Un contact qui n’est pas prêt de s’arrêter puisque ces derniers ont désormais décidé de travailler ensemble.

L’artiste Doc deezy flow participe à un nouveau morceau ou il est accompagné de plusieurs artiste pour promouvoir la Can 2017 au Gabon, un morceau qui a pour titre AFRICA en collaboration avec STYVE,JM DINAMIT,JULE POPAH et KELWORLD ,avec un clip qui a tourner dans la majorité des télévisions locale.Doc Deezy Flow revient en ce début d’année avec le titre afrotrap  jeter le billet qui vient enflammer le public Gabonais.

Commentaires

laissez vos commentaires