Interview Ba’Ponga  : «Même quand je joue dans une église, certains crient ‘abomination’ comme si ils avaient les tenants et les aboutissants»


Il est considéré comme l’un des meilleurs rappeurs de la scène locale,sa carrière n’a rien à envier à celles de certains crooners Africains.

 Franck Stéphane Dibault,de son vrai nom,représente à lui seul,non pas une page,mais un chapitre de notre hip hop. De Raaboon à Eben,s’en est suivie une carrière solo à succès,tant sur le plan entrepreneurial que musical,et nous avons tenu à lui dire à quel point nous étions en admiration devant son « CV ».

L’animal est ainsi de retour après une longue pause et à l’occasion de la sortie de son dernier single,l’équipe de Planet All Star est allée à sa rencontre pour discuter quant à son parcours.

Planet All Star : Alors, Franck, bonjour à toi, entre 2013 avec la sortie de ton tube « Mon cœur a lâché » et début 2017 avec ton hit à en devenir « T’emmener loin d’ici » (Produit par Owoninho), pratiquement 4 ans se sont écoulés, et tu n’as été que très peu présent sur les ondes. On peut alors dire « il était temps ». Pourrais tu nous dire ce qui a motivé ce retour et pourquoi spécialement ce morceau ? 


Ba’Ponga
: Merci pour l’honneur et le compliment, tu m’envoies ravi.

Ce qui me ramène c’est juste le timing (C’était prévu comme ça). Je ne suis jamais parti, je me suis adonné à autre chose (la réalisation vidéo). Entre « MON CŒUR A LÂCHÉ » et? « T’EMMENER LOIN D’IC », il y a « BRILLE COMME »en 2014. En 2015 j’ai sorti « ENTRE GRIFFE », un maxi peu promotionné dû au fait que j’étais pris par les affaires (LE SAPHIR et K/K). C’est un choix purement commercial. 

Planet All Star : Poursuivons avec les thèmes abordés, avec l’âge tu t’es adouci, si on se fie à tes 2 récents morceaux, ils sont très axés sur l’Amour et la vie en couple, avons nous perdu notre « Karnivor »?


Ba’Ponga
: (Rire) Même les lions ont des lionnes. Cette estimation est erronée parce que entre ces deux titres il y’a « BRILLE COMME », « MBOLO ATA » et « LACHE L’AFFAIRE ». Dans chacun de mes albums il y’a un titre dans le genre. Dans l’ANIMAL ( album)  il y’a « SUR LA PISTE », dans KARNIVOR (Album) il y’a « OÙ VEUX TU QU’ON AILLE », dans OR’FELIN D’ART MÛR il y’a « MON CŒUR A LACHE » et dans SIMBA (Album dont la sortie est prévue pour le 28 Avril 2017) il y’aura T’EMMENER LOIN D’ICI. Dans chaque Album de plusieurs titres il y’a un son pour tout le monde et souvent un son qui prône l’amour dans un couple.

Planet All Star : Tu as eu une carrière fleurissante, de Raaboon à Eben Entertainment avec qui tu as obtenu un Kora Awards jusqu’aux balafons locaux, des collaborations avec des grosses pointures (Singuila par exemple), la reconnaissance des pairs et des tournées qui ont fait sensation. Forcément ça donne envie, quel est le secret pour avoir une carrière aussi exemplaire? Quel(s) conseil(s) aimerais tu donner à tes petits frères ? 

Ba’ponga

1 Avoir un vrai projet de carrière 

2 Avoir un vrai plan de carrière

3 Avoir une vraie équipe de management 

4 Avoir des fonds 

5 Avoir de la patience, de la persévérance et de la discipline pour le développement de l’ensemble.   


Planet All Star : Si ça ne te dérange pas, revenons en 2016, tu as été victime de propos assez violents de la part des fans qui se disaient déçus par ta « prise de position » lors des récentes élections présidentielles. Souhaiterais-tu apporter une précision à ces accusations ? 

Ba’Ponga : Je suis apolitique, aucun son, aucun clip. J’ai peut-être frustré les gens en allant jouer sur un meeting politique, ceux qui ne savent pas que je le fais pour n’importe quel bord politique sans prise de position. Pour ne parler que de ça, quelque mois avant j’étais avec des opposants a Cocobeach. Je pense aussi que sur le coup beaucoup ont juste suivi un mouvement sans savoir exactement ce qui se passait pour mon cas, comme à l’époque de BOUGE TON VOTE avec EBEN. Pour moi c’est pas nouveau que les internautes pensent comme ils le sentent car même quand je joue dans une église, certains crient ‘’abomination’’ comme si ils avaient les tenants et les aboutissants. Après je comprend que c’est la masse, elle ne réagie que dans un sens.      


Planet All Star : Tu es aujourd’hui le parrain du Hip Hop local, véritable légende vivante aux côtés de Movaizhaleine, Hay’oe et autres groupes ayant commencé dans les années 90. Quels sont tes meilleurs souvenirs, cite nous 2 évènements qui ont marqué ta carrière.

Ba’Ponga : Les KORA 2005 à DURBAN en Afrique du Sud, pour avoir été sur la même date que MISSY ELLIOTT, ce jour j’ai connu le sens du mot spectacle. Et en 2007 à ENVER en Belgique, parce que ce jour j’étais le spectacle. J’ai eu 3 ou 4 rappels. C’était la première fois que cela m’arrivait.     


Planet All Star : Tu as ta marque de Street wear, tu parraines le Saphir, et tu as lancé ton label Negrattitude d’où nous sort la nouvelle sensation de l’Afro RnB  « Moon ». Mais malgré cela, certains trouvent que tu as failli à ta tâche de mogul du Hip Hop Gabonais, que tu aurais pu faire mieux, beaucoup mieux. Qu’en penses tu ? 

Ba’Ponga : Je pense que le pays a ses limites et ses absences (Droits d’auteurs, statuts d’artistes, industrie inexistante, réseau de spectacle inapproprié, le manque de salles de spectacles, les incohérences de la profession, le manque de professionnalisme et le manque de volonté des politiques),tant de choses qui me ralentissent. Après je suis humain, j’ai mes imperfections, mes défauts et mes mauvais choix. Ce sont les erreurs commises et les leçons apprises qui me permettent d’avancer.         


Planet All Star : Franck, les anciens, le plus souvent appelés « Puristes » ont pour la plupart tourné le dos à la nouvelle génération, car considérant que les acteurs représentant cette dernière n’ont pas su prendre le relais comme il se doit. Dans une Interview accordée au site Atanga Store le rappeur « Do » déclarait ceci « Les jeunes sont des simples victimes de la mode. » Partages tu cet avis ? (interview disponible ici )

Ba’Ponga : Je pense que chaque génération est libre et responsable de ses choix, sinon tout serait resté statique. Même dans ma génération, celle des années 90, il y avait des suiveurs. Culturellement aucune génération ne sera complète. Les intérêts changent à cause des réalités. La culture change parce que phagocytée par le flux des nouveaux médias. La génération avant nous, nous avait jugé de la sorte sans nous aider, je ne ferai pas la même chose.


Planet All Star : Ton dernier single est produit par Owoninho, et en 2015 pour la CAN tu as fait un feat avec J-Rio, ce qui montre que tu as tout de même un regard sur la nouvelle génération ? Ainsi, qui sont pour toi les étoiles montantes de la scène locale ?



Ba’Ponga : Pour moi, ils ont tous un truc à eux de particulier ce qui fait que je trouve la nouvelle génération plus dense, plus diversifiée que la notre. Ce qui fait que je kiff un peu tout le monde.

Merci encore Franck

Vous pouvez regarder son nouveau clip en cliquant ici

Commentaires

laissez vos commentaires